DOMINIQUIN (LE)


DOMINIQUIN (LE)
DOMINIQUIN (LE)

DOMINIQUIN DOMENICO ZAMPIERI dit LE (1581-1641)

Après un premier apprentissage orageux chez Calvaert, peintre flamand établi à Bologne, le Dominiquin travaille chez Ludovic Carrache et participe, sous l’autorité de celui-ci, au décor de l’oratoire de San Colombano, en même temps que Guido Reni et l’Albane (vers 1600-1601). Appelé à Rome par Annibal Carrache, il collabore à la galerie Farnèse, qu’il achèvera, de 1605 à 1608, avec Lanfranco et Badalocchio lorsque la maladie d’Annibal l’empêchera de poursuivre son œuvre. L’art d’Annibal dans la dernière partie de sa vie — peinture d’histoire et paysage — est ainsi à la source du style que le Dominiquin élabore au début de sa carrière romaine, après une brève réaction au caravagisme, dont semble rendre compte, en 1604, la Libération de saint Pierre (San Pietro in Vincoli, Rome). Ami et protégé de Mgr Agucchi, théoricien de l’idéalisme, le Dominiquin acquiert à son contact une profonde culture classique dont on sent l’écho dans le Martyre de saint André (1608, San Gregorio Magno), les scènes de la Vie de saint Nil et de saint Barthélemy à Grottaferrata (1608-1610) ou celles de la Vie de sainte Cécile à Saint-Louis-des-Français (1614) qui montrent en outre l’ascendant exercé sur lui par Raphaël. On peut rattacher à la même période (entre 1610 et 1615) Saint Georges et le Dragon (National Gallery, Londres), Moïse et les Madianites (Christ Church, Oxford), dont les paysages révèlent une idéalisation poétique de la nature à partir d’études prises sur le vif et une densité lumineuse proche d’Elsheimer. L’ambiance est différente avec Moïse devant le buisson ardent (musée Boymans, Rotterdam), Tobie et l’Ange (National Gallery, Londres), qui indiquent une plus grande maturité, un sens approfondi de la nature et de l’insertion de l’homme dans cette nature. La Communion de saint Jérôme (1614, Vatican) renouvelle avec sensibilité, dans une sorte de réalisme idéal, un thème emprunté à Augustin Carrache. L’œuvre vaudra au Dominiquin une grande célébrité que confirmera la Diane chasseresse peinte pour le cardinal Aldobrandini (galerie Borghèse, Rome) où l’accord de la lumière et de la couleur, issu de Titien, l’harmonie des rythmes et des formes, expriment une maîtrise poétique nouvelle. L’arrivée du Guerchin à Rome en 1621 semble orienter le Dominiquin vers une conception plus libre de l’espace. L’horizon s’élargit et se dilate, mais les formes s’insèrent selon une métrique toute classique pour scander la composition; c’est ce que semblent indiquer les fresques de Sant’Andrea della Valle (1624-1628) après lesquelles l’artiste cède, sans conviction et sans bonheur, aux sollicitations du baroque: fresques de San Silvestro al Quirinal (1628-1630), de San Carlo ai Catinari (1630) et de la cathédrale de Naples (après 1631).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dominiquin — (Domenico Zampieri, dit il Domenichino, en fr. le) (1581 1641) peintre italien, élève des Carrache …   Encyclopédie Universelle

  • Dominiquin — Le Dominiquin Domenico Zampieri, dit Le Dominiquin, né le 21 octobre 1581 à Bologne, mort le 15 avril 1641 à Naples, est un peintre italien du mouvement baroque. Biographie Fils d un cordonnier, en apprentissage auprès de… …   Wikipédia en Français

  • Le Dominiquin — Domenico Zampieri, dit Le Dominiquin, né le 21 octobre 1581 à Bologne, mort le 15 avril 1641 à Naples, est un peintre italien du mouvement baroque. Sommaire 1 Biographie 1.1 Jeunesse et formation …   Wikipédia en Français

  • Domenichino — Le Dominiquin Domenico Zampieri, dit Le Dominiquin, né le 21 octobre 1581 à Bologne, mort le 15 avril 1641 à Naples, est un peintre italien du mouvement baroque. Biographie Fils d un cordonnier, en apprentissage auprès de… …   Wikipédia en Français

  • Domenico Zampieri — Le Dominiquin Domenico Zampieri, dit Le Dominiquin, né le 21 octobre 1581 à Bologne, mort le 15 avril 1641 à Naples, est un peintre italien du mouvement baroque. Biographie Fils d un cordonnier, en apprentissage auprès de… …   Wikipédia en Français

  • Januarius (saint) — Janvier de Bénévent Pour les articles homonymes, voir Januarius. Saint Janvier (San Gennaro en italien ou Januarus en latin), évêque de Bénévent, est un saint martyr reconnu par les traditions catholique et orthodoxe. Il mourut en martyr …   Wikipédia en Français

  • Janvier De Bénévent — Pour les articles homonymes, voir Januarius. Saint Janvier (San Gennaro en italien ou Januarus en latin), évêque de Bénévent, est un saint martyr reconnu par les traditions catholique et orthodoxe. Il mourut en martyr …   Wikipédia en Français

  • Janvier de Benevent — Janvier de Bénévent Pour les articles homonymes, voir Januarius. Saint Janvier (San Gennaro en italien ou Januarus en latin), évêque de Bénévent, est un saint martyr reconnu par les traditions catholique et orthodoxe. Il mourut en martyr …   Wikipédia en Français

  • Janvier de Bénévent — Pour les articles homonymes, voir Saint Janvier, Januarius et Gennaro. San Gennaro …   Wikipédia en Français

  • Janvier de bénévent — Pour les articles homonymes, voir Januarius. Saint Janvier (San Gennaro en italien ou Januarus en latin), évêque de Bénévent, est un saint martyr reconnu par les traditions catholique et orthodoxe. Il mourut en martyr …   Wikipédia en Français